Edition 2018

PORTRAIT D’ÉRIC TANGUY

ALINA POGOSTKINA, LISE BERTHAUD…

vendredi 30 mars - 18h00

Conservatoire Darius Milhaud

Après Pierre Boulez en 2016  et  Thierry Escaich en 2017,  le Festival de Pâques accorde ce soir un portrait à Éric Tanguy, « un des exemples les plus enthousiasmants d'une musique savante d'aujourd'hui, à la  fois  riche  par son imaginaire, superbement construite et accessible  au plus grand nombre » (Olivier Bellamy).


Le compositeur a eu le privilège d'entendre sa musique sous des mains prestigieuses : Ozawa, Rostropovitch... Réunis au conservatoire, un quatuor à cordes de jeunes artistes et la pianiste Suzana Bartal présentent cinq pièces brèves du compositeur, à la fois lyriques et dramatiques.


Éric Tanguy a souhaité mettre en regard de ses oeuvres deux pages de la musique de chambre  romantique : l'Adagio de Schubert et le Quatuor pour piano et cordes de Mahler, une partition de jeunesse redécouverte plusieurs décennies après sa mort, où la mélancolie le dispute à la fureur.

  • Rosanne Philippens, violon
    Alina Pogostkina, violon
    Lise Berthaud, alto
    Claudio Bohórquez, violoncelle
    Suzana Bartal, piano

    • Eric Tanguy (né en 1968)
    • « Trio » pour violon, violoncelle et piano
      Sonate pour 2 violons
      « Rhapsodie » pour alto et piano, création mondiale, commande du Festival de Pâques
      « Spirales » pour violoncelle et piano
      « In a Dream » pour violon et piano
    • Franz Schubert (1797-1828)
    • Adagio en mi bémol majeur pour piano, violon et violoncelle D.897 dit « Notturno »
    • Gustav Mahler (1860-1911)
    • Quatuor pour piano et cordes en la mineur